Calendrier du propriétaire d’abeilles…

Capture d’écran 2014-06-15 à 11.54.20

Ah, le désespoir du bon abeiller… Quand en 1854, l’apiculteur se plaignait déjà du réchauffement climatique !

Extrait : Les bonnes ruches sont les seules qui résistent à nos longs et tardifs hivers, lesquels, depuis quelques années présentent des exemples de température contraire à l’ordre habituel des saisons, en quelque sorte interverti. Ainsi, nous avons eu des mois de janvier et février dont la température était aussi élevée qu’au mois de mai, et nous rendait témoin de précocités végétales des plus étonnantes; et bien, ces hivers sont la ruine des ruches et le désespoir du bon abeiller; aussi faut-il que les ruches soient pesantes et bien peuplées, mais il y a là encore un écueil, et l’on entend souvent dire : « J’avais gardé mes ruches les plus lourdes et cependant elles ont péri de bonne heure au printemps, » ou bien les abeilles les ont abandonnées. »

Calendrier du propriétaire d’abeilles, indiquant, mois par mois, les soins à leur donner.

Auteur : Debeauvoys
Éditeur : Lecerf frères (Angers)
Date d’édition : 1854

Livre à consulter ou télécharger sur Gallica

 

You must be logged in to post a comment